bcg

Chlorure magnésium et les maladies virales

La Vie s’est attachée à développer dans tous les organismes vivants, une auto-immunité qui n’a pas trop mal fonctionné, à considérer toutes les espèces qui surviven en dépit de toutes le catastrophes survenues.  Malgré cela l’humanité a été ravagée par des épidémies terribles, la peste, la tuberculose et toutes les maladies vénériennes. Arrive le XIXe siècle avec tout l’essor des découvertes scientifiques et la déclaration de guerre aux microbes et autres bacilles à travers l’asepsie et l’antisepsie couronnée, au XXe siècle, par la découverte des antibiotiques.

Déjà en 1889, le Dr Pierre Delbet (1861-1957) se demande si le lavage des plaies avec des solutions antiseptiques n’a pas plus d’inconvénients que d’avantages. Cette idée, audacieuse, pour l’époque, reposait sur la réflexion suivante : notre organisme est conçu pour se défendre contre les agents microbiens et bacillaires grâce à ses cellules qui sont adaptées, héréditairement ,à la lutte pour l'immunité. Mais, se référant à Leibnitz, il s’empresse d’ajouter, qu’en biologie, une possibilité logique n’est pas une possibilité réelle, seule l’expérimentation permettra de conforter la thèse. En 1891 il écrivit : l’antisepsie vise les microbes et tue les cellules (phagocytes)…je rêvais d'augmenter la résistance des cellules pour qu’elles puissent triompher des microbes. De longues recherches et expérimentations vont s’ensuivre. Un beau jour, la vérité éclate : une solution de chlorure de magnésium à 12,1 % augmente la phagocytose de 75 % alors qu’une solution de chlorure de sodium (sel de cuisine) ne l’augmente que de 8 %. En septembre 1915, le Pr Delbet rend compte de ses travaux dans deux communications, l’une à l’Académie des Sciences l’autre à l’Académie de médecine. Sans le moindre résultat ou réaction. Alors que Delbet injectait sa mixture, le hasard montra qu’on pouvait la prendre par voie orale.

En 1956, un émule du Pr Delbet, le Dr Neveu guérit une poliomyélite avec du chlorure de magnésium : fait important car il s’agit d’une maladie virale.Jusqu’à l’orée du XXIe siècle, cette découverte est restée dans un anonymat presque total. Même la nécrologie officielle du Pr Delbet ne fait aucune mention de cette découverte. Des pandémies virales peuvent toujours survenir (grippes de toutes sortes, chikungunya, sans parler du SIDA. Sur la base des expériences ci-dessus l’on peut affirmer qu’une solution de 2,3 % ou 2% de chlorure de magnésium (23 ou 20 g. dans un litre d’eau du robinet constitue une excellente prophylaxie contre les épidémies de grippe ou un remède contre les maladies virales installées. Et peut-être serait-il intéressant d'étudier l'effet du chlorure de magnésium sur le SIDA.